Offre de thèse INRAE Clermont-Fd Theix

Il s’agit d’un poste de doctorat à l'UMR sur les herbivores à Theix.

Des leviers qui se fondent sur la biodiversité prairiale pour adapter les élevages de ruminants au changement climatique

Les effets du changement climatique sont de plus en plus visibles avec une fréquence accrue des sécheresses et des vagues de chaleur. Cela pose des défis d’autonomie fourragère aux élevages herbagers de montagne. Pour s’adapter au changement climatique, les éleveurs mettent en place différentes stratégies parmi lesquelles l’augmentation des stocks de fourrages par un accroissement de la fertilisation des prairies, le semis de prairies temporaires, l’implantation de cultures annuelles ou l’irrigation. D’autres visent à réduire les besoins en fourrages en réduisant la taille du troupeau ou réduisent les coûts de productions en limitant la fauche et la fertilisation. Enfin, certains cherchent à mieux exploiter le pâturage en développant le pâturage tournant, en valorisant la complémentarité des espèces animales, etc. Ces différentes pratiques ont des effets directs et indirects sur la diversité floristique et les traits fonctionnels des prairies, dont on cherchera à comprendre lesquels sont connus des éleveurs. Parmi les cadres théoriques, l’effet portefeuille stipule qu’avoir à sa disposition des ressources diversifiées, ayant des sensibilités aux aléas différentes, permettrait de stabiliser la fourniture de services. Améliorer la diversité des prairies, au sein de chaque parcelle, et entre parcelles pourrait ainsi représenter un bon compromis entre productivité, stabilité et biodiversité. Nous souhaitons aborder cette question à l’échelle de l’exploitation, en prenant en compte ses contraintes et ses objectifs de production. Nous mettrons l’accent sur les solutions qui se fondent sur la valorisation de la biodiversité prairiale et chercherons à les articuler avec les autres options d’adaptation au changement climatique.

Les candidatures devront inclure un CV et une lettre de motivation.

La date limite pour l'envoi des candidatures est le 6 septembre 2020.

Contact : Claire.Mosnier@inrae.fr

Voir l'offre : version française et version anglaise

Voir l'offre détaillée

Chargé de mission OFPM

FranceAgriMer propose un poste de chargé de mission auprès du Secrétaire général de l'Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires

Localisation : Montreuil

Date limite de candidature : 19 juin 2020 reportée au 23 août 2020

Voir le document

Voir l'offre détaillée

Offres d'emploi de l'ANSES - Economiste de l'environnement et Agro-économiste

L'ANSES recrute :

- 1 chargé de projet agro-économiste

Localisation : Maison-Alfort
Voir le document : version française

 

- 1 chargé de projet économiste de l'environnement

Localisation : Maison-Alfort
Voir le document : version française

Voir l'offre détaillée

Bourse de thèse à Montpellier

Il s’agit d’un contrat doctoral de l'Ecole Doctorale Economie et Gestion de Montpellier

Laboratoire d'accueil : UMR MOISA

Promouvoir de nouveaux comportements alimentaires : une approche par le design Thinking

Contacts : fatiha.fort@supagro.fr

Voir le document : version française

Voir l'offre détaillée

Bourse de thèse à Clermont-Ferrand

Il s’agit d’un poste de doctorat à l'UMR Territoires à Clermont-Ferrand (Université Clermont Auvergne, AgroParisTech, INRAE, VetAgro Sup)
L'appel à candidature est disponible via le lien https://umr-territoires.fr/2020/05/04/offre-de-these/

Rôle des collectifs agricoles dans la transition agro-écologique des territoires. Une analyse multi-niveaux des dynamiques des réseaux socio-économiques

L’adoption de pratiques agroécologiques ou bas-intrants pour adapter les systèmes de production agricoles aux enjeux économiques, environnementaux et sociaux s’inscrit dans la transition vers des systèmes alimentaires durables. Cette transition dépend des systèmes socio-économiques et des écosystèmes dans lesquels sont insérés les agriculteurs. L’objectif de la thèse est d’analyser les réseaux socio-économiques des agriculteurs impliqués dans la transition agroécologique et, en particulier, de comprendre comment leur implication dans les collectifs agricoles joue sur ces transitions. Le cadre d’analyse en économie doit permettre d’analyser les logiques d’action, la circulation et la création de ressources nécessaires à l’adoption de pratiques agroécologiques. Il s’appuiera sur les sciences biotechniques pour caractériser les exploitations agricoles et les agroécosystèmes. Il s’agira d’étudier les trajectoires des exploitations agricoles, l’allocation et les coûts des ressources mobilisées (connaissances, foncier, matériel, etc.), et leurs modes d’accès, en particulier via les collectifs agricoles. Les interactions entre agriculteurs (conseil, échanges marchands/non marchands, etc.) au sein des collectifs et avec d’autre acteurs du système alimentaire territorial seront appréhendées grâce au cadre d’analyse économique des réseaux. La thèse apportera des recommandations sur les formes organisationnelles qui permettraient de lever les verrous facilitant l’adoption de pratiques agricoles qui améliore la durabilité des systèmes alimentaires territoriaux.

Les candidatures devront inclure un CV, une lettre de motivation (maximum 2 pages), un travail scientifique déjà réalisé (mémoire de master, article scientifique…).

La date limite pour l'envoi des candidatures est le 28 juin 2020.

Contacts : philippe.jeanneaux@vetagro-sup.fr et  etienne.polge@inrae.fr

Voir l'offre : version française

Voir l'offre détaillée

Concours de chargés de recherche à l'INRAE

Ouverture des concours de chargés de recherche

L'INRAE recrute des chargés de recherche, notamment en économie et en sociologie.

Voir les offres sur le site de l'INRAE : https://www.inrae.fr/actualites/inrae-recrute-chercheurs

Voir les offres en économie et sociologie.

Voir l'offre détaillée

Post-doc sur la Pérennisation des entreprises viticoles bourguignonnes - Université de Bourgogne

Sujet : Pérennisation des entreprises viticoles bourguignonnes : favoriser une meilleure reprise/transmission aux nouvelles générations, préserver un foncier et une production dans un cadre Bourguignon

Responsables scientifiques : Hubert Bosse-Platière, Corinne Tanguy, Stéphane Blancard
Durée : 12 mois
Date de recrutement : Décembre 2017
Etablissement d’accueil : Université de Bourgogne
Unité de recherche : USR 3516 Maison des Sciences de l’Homme de Dijon
Lieu de travail : USR 3516 Maison des Sciences de l’Homme de Dijon

Date limite de candidature : mercredi 1er novembre 2017, midi

Voir l'offre détaillée